une bonne machine à coudre n’est jamais chère !

Les artisans dont l’outil principal est une machine à coudre ne réalisent pas toujours bien que leur équipement est beaucoup moins coûteux que tous les autres métiers.
Pour les métiers du bois (abattage, sciage, menuiserie, ébénisterie et charpente), métiers de bouche, métiers du transport, métiers du bâtiment, métiers de l’image, métiers de la mécanique ou de la maintenance etc. c’est inévitablement un investissement de plusieurs dizaines de milliers d’euros pour démarrer et à actualiser périodiquement (usure et obsolescence technique, règlementation du travail) avec la formation qui doit suivre.

À côté de ça, même payée « cher », une machine à coudre professionnelle de très bonne qualité s’amortit en quelques chantiers ou en peu de temps.
Comme le disait Michel Audiard par la bouche d’un Tonton Flingueur  » le prix s’oublie, la qualité reste « .
Pour réussir un équipement, le critère « budget » ne devrait jamais être le plus important. Il ne s’agit surtout pas de surinvestir mais pas davantage de sous-investir car l’économie immédiate vous conduira immanquablement à des difficultés ou des limites démotivantes.

Mieux vaut reporter un bon équipement qu’en précipiter un mauvais.

Parlons « mécanique » : une machine à coudre mécanique ne périme pas !

Une machine à coudre mécanique bien construite a une durée de vie pratiquement illimitée. Elle restera toujours réparable donc opérationnelle. Il nous arrive d’ailleurs de reconstruire des pièces mécaniques disparues de catalogues de pièces détachées.

Pfaff 25/10 C/D, machine de maroquinier des années 50 totalement reconstruite. Équipée d’un moteur silencieux placé sous la table, aujourd’hui avec positionnement d’aiguille. Prête pour encore quelques dizaines d’années de création.

Maintenue en bon état de fonctionnement, elle conservera toujours une valeur économique et de revente importante.

Jusqu’ici, les artisans conservaient normalement leur machine toute leur carrière : 20, 30, 40 ans et plus.

Ceci restera tout à fait possible mais seulement pour des machines mécaniques de qualité et à moteurs séparés, pas à motorisation interne dite direct drive.


Max & Shed

Publicité